Colloque du CNER, les réseaux haut débit

Accueil/Territoires/Colloque du CNER, les réseaux haut débit

Colloque très intéressant organisé par le CNER et l’ARCEP, sur les enjeux territoriaux du haut débit. Je note ici quelques idées intéressantes, sans aucune intention de rendre compte exhaustivement d’interventions fort riches (des actes seront publiés ultérieurement).

Bruno Janet, pour France Télécom, rappelle l’importance des TIC, qui ont assuré la moitié de la hausse de la productivité, et un tiers des créations d’emploi, aux USA ces dernières années. Selon lui, l’enjeu pour la France s’est déplacé : alors que nous avions un problème d’infrastructures haut débit insuffisantes, le retard aujourd’hui est comblé (cf. ces statistiques sur le taux de couverture du territoire, sur le site de France Télécom). C’est l’offre de services et de contenu qui doit permettre de poursuivre la croissance dans le domaine des TIC.

Ce point a été critiqué par d’autres intervenants, qui ont souligné que, certes, le très haut débit est techniquement accessible, mais reste d’un coût très élevé. Or, pour les TPE et PME, qui sont utilisatrices potentielles de services tels que la téléphonie sur IP, la sauvegarde et la conservation de données à distance, la vidéo en ligne, des coûts de plus de 1000 euros mensuels sont rédhibitoires et constituent une vraie barrière à l’entrée (remarque notamment de la part de la société RMI Informatique et Télécommunication, qui a la caractéristique de proposer à la fois des prestations d’opérateur télécom et des services informatiques).

L’apparition de réseaux d’intérêt public, réseaux télécom mis en place sous l’impulsion de collectivités locales, permet bien souvent de faire baisser les prix de gros, d’abaisser les barrières à l’entrée et de proposer donc des services supplémentaires. Pour l’introduction de ces services, un représentant de Manche Numérique insistait sur l’importance des actions de formation et de sensibilisation. Il faut trouver, pour le haut débit, les produits et usages qui permettront une adoption généralisée – rôle rempli pour l’informatisation des TPE par la tenue informatisée des comptabilités, promue à l’époque par les experts comptables.

En termes de couverture du territoire, les élus présents (Adrien Zeller, Christian, Louis-Jean de Nicolay) ont souligné le rôle des collectivités pour la généralisation de l’accès aux réseaux. Cette tâche s’apparente cependant à un travail de Sysiphe, puisque les équipements mis en place doivent sans cesse être améliorés. Pour l’adoption du très haut débit, Christian Paul, approuvé par Adrien Zeller, a souhaité une concertation préalable entre collectivités, dans le courant de l’année 2008. Il a également évoqué la plateforme regroupant les appels d’offres publics e-bourgogne, comme un exemple d’application favorisant l’usage du haut débit pour les TPE/PME.

Pour finir, quelques données rappelées par les différents intervenants :

– La France est deuxième pays mondial, derrière le Japon, pour le rapport débit/prix (données Mission Ecoter, citées par Bruno Janet)

– En baissant le prix de 20%, on double le nombre d’utilisateurs du 10 mégas. La demande de haut débit est très sensible au prix (Pascal Caumont, RMI)

– Selon le tableau de bord européen de l’innovation (Eurostat 2007), la France est un pays « suiveur », alors que les pays nordiques sont « innovants ». Voir le site Pro Inno Europe (cité par Serge Bergamelli, Caisse des dépôts et consignations).

– la France est le troisième pays mondial pour l’utilisation de la voix sur IP (cité par Gabrielle Gauthey, ARCEP).

2016-11-04T12:40:20+00:00 21 novembre 2007|Territoires|