L'attractivité des pays européens vue par l'Université de Navarre

Accueil/International, Territoires, Veille/L'attractivité des pays européens vue par l'Université de Navarre

Un classement de l’attractivité des pays d’Europe de l’est, publié par des étudiants de l’IESE, école de gestion de l’Université de Navarre, place la Hongrie au premier rang des destinations d’Europe centrale pour les investisseurs. Parmi l’ensemble des pays européens, ce sont l’Irlande, puis le Luxembourg et le Royaume-Uni qui sont le mieux notés.

Le classement prend en compte une batterie d’indicateurs principaux et de sous-indicateurs, parmi lesquels le taux de croissance, la protection des investissements, la taille du marché financier, la fiscalité (cf. le résumé sur le site de l’ESIE, ou une version plus complète).

Les données sont analysées en détail pour les pays d’Europe centrale et de l’est, mais elles ont été calculées, pour référence, pour tous les pays européens. L’occasion de constater que la France figure au seizième rang des destinations les plus attractives dans l’ensemble de l’Europe.

Ceci tendrait à indiquer que si ces indicateurs sont corrects, ils reflètent sans doute plus une dynamique future que les tendances actuelles. En effet, selon le dernier classement européen des investissements étrangers en Europe, publié par Ernst & Young, la France se situe au deuxième rang des destinations préférées par les investisseurs, derrière le Royaume-Uni, la Hongrie n’étant que onzième.

Comme souvent en matière de classements internationaux, il semble que le premier critère de choix des investisseurs, fréquemment sous-pondéré, est la taille du marché local avant tout, les considérations autres (fiscalité, coûts, cadre législatif…) ne venant qu’en deuxième position.

Sans cela, difficile d’expliquer le décalage entre la place théorique de la France, souvent mauvaise, dans les classements internationaux (32ème pour le classement Doing Business de la Banque Mondiale, 28ème pour l’indice IMD de la compétitivité, 18ème pour le World Economic Forum) et sa position réelle au sein des pays européens, bien meilleure.

2016-11-04T12:40:19+00:00 26 mars 2008|International, Territoires, Veille|