L'Observatoire de l'investissement de Trendeo à la Une des Echos

//L'Observatoire de l'investissement de Trendeo à la Une des Echos

Nous sommes heureux de signaler que Les Echos, dans leur édition du 31 août 2009, citent à plusieurs reprises les données issues de l’Observatoire de l’investissement de Trendeo.

L’article de Une (« Signaux contradictoires sur la solidité de la reprise ») cite le solde net des investissements et désinvestissements dans l’Industrie manufacturière relevé dans l’Observatoire de l’investissement (55 000 emplois nets supprimés au premier semestre).

Un article de Claude Fouquet revient sur ces chiffres, mis en regard des résultats de l’enquête trimestrielle de l’investissement de l’INSEE.

Un extrait de l’article :

« Trois secteurs investissent

Tout risque en fait de se jouer à la rentrée. « Après une forte dégradation au mois de mai dernier, j’ai le sentiment que les choses ont été un peu mieux au cours des mois de juin, juillet et août », estime David Cousquer. Ancien directeur des études de l’Afii (Agence française pour les investissements internationaux), il a créé au printemps un observatoire qui recense les projets d’investissements et de désinvestissements dans l’Hexagone.

Depuis le 1er janvier, David Cousquer a ainsi comptabilisé dans le secteur manufacturier 263 annonces positives – investissements nouveaux ou extensions de sites – et 908 négatives – fermetures de sites ou réductions d’effectifs – dont 63 seulement sont imputables à des opérations de délocalisation.

« Cela correspond à une perte nette de 55.021 emplois », estime David Cousquer en faisant la part entre ceux qui ont été créés (21.685) et ceux qui ont été détruits (76.706). Selon cet Observatoire de l’investissement, seuls trois secteurs ont continué à investir cette année en créant des emplois : la construction aéronautique et spatiale (grâce notamment à un site d’assemblage de l’Airbus A350), la fabrication de boissons et aussi ce que l’Insee regroupe sous le vocable « autres industries manufacturières ». « Il s’agit principalement de projets de fabrication de panneaux solaires », explique David Cousquer, en précisant qu’à l’autre extrême « l’industrie automobile perd près de 14.000 emplois nets, soit près du quart des emplois perdus, tandis que la production de matériel informatique, électronique et optique en perd plus de 6.000 ».


Une bonne illustration de la richesse des informations disponibles dans l’Observatoire de l’investissement.

2016-11-04T12:39:59+00:0031 août 2009|Non classé|