Utiliser l’observatoire de l’investissement de Trendeo dans une optique de marketing territorial et de veille

Accueil/Territoires/Utiliser l’observatoire de l’investissement de Trendeo dans une optique de marketing territorial et de veille

Trendeo a lancé il y a un mois un observatoire de l’investissement en France. D’ores et déjà des agences de développement se sont abonnées et plusieurs autres sont en train de tester ses fonctionnalités.

Quelles peuvent être les modalités d’utilisation de l’outil du point de vue d’une agence de développement et comment l’insérer autant dans le fonctionnement quotidien d’une agence que dans la phase d’élaboration d’une stratégie ? L’observatoire constitue un atout dans l’élaboration d’une stratégie de veille et d’intelligence territoriale.

Rappelons d’abord que l’observatoire ambitionne de recenser l’ensemble des annonces d’investissements et de désinvestissements, à partir d’un portefeuille de près de 3000 sources. Les investissements et désinvestissements sont enregistrés dans la base de données dès lors qu’ils sont l’occasion d’embauches ou de licenciements.

Sachant cela, il y a au moins huit utilisations intéressantes pour une agence de développement, sans compter celles que la richesse de l’outil et la créativité des utilisateurs ne manqueront pas de faire naître.

*

1. Le suivi de l’actualité

C’est la base mais commençons par ce point de départ. Toute agence comptabilise, au long de l’année, les recrutements sur son territoire. Certaines agences suivent aussi les restructurations. Certaines agences ne suivent que l’investissement étranger, d’autres également l’investissement des sociétés françaises. Le suivi est parfois effectué par une compilation de coupures de presse, ou sur un tableur de type Excel.

Avec l’observatoire, une agence suit en temps réel tout ce qui se passe – que les opérations proviennent de sociétés françaises, étrangères ou d’administrations, qu’elles soient positives ou négatives – et peut consulter les fiches qui l’intéressent à tout moment ou générer, tout au long de l’année, des statistiques et graphiques, des cartes, automatiquement et instantanément.

Nous travaillons chez Trendeo à améliorer continuellement notre veille pour tendre vers l’exhaustivité de l’information et saisir celle-ci en temps réel.

Au 21 juillet, nous recensons, depuis le début de l’année 2009, 677 investissements correspondant à 71 866 emplois créés et 1 194 désinvestissements correspondant à 151 951 emplois supprimés.

*

2. La préparation d’un bilan périodique

Il est toujours difficile, en fin d’année, de passer en revue l’ensemble des opérations de l’année passée pour les vérifier et établir un bilan final. Avec l’observatoire, il est d’une part possible de comptabiliser les opérations, sur un rythme mensuel par exemple, et d’autre part d’annoter les fiches pour distinguer celles qui figureront dans le bilan, celles pour lesquelles une communication spécifique peut être envisagée (« beaux projets »), celles qui nécessitent un suivi particulier, etc.

Ce travail doit permettre, dès le mois de décembre par exemple, de donner les premières tendances de l’année.

Emplois nets mensuelsSolde net entre annonces d’investissement et de désinvestissements, en emplois,
France métropolitaine Janvier à juillet 2009

*

3. Le suivi des filières clés

Chaque territoire a défini des filières clés (bois, automobile, technologies sans fil etc…)

L’actualité de l’investissement dans ces filières peut être suivie de plusieurs façons grâce à l’observatoire.

Première possibilité, la création d’un profil qui regroupe tous les secteurs INSEE constitutifs de la filière en question (division 29 : industrie automobile, ou divisions 13 et 14 : textiles et industrie de l’habillement, ou toute autre combinaison utile).

Deuxième possibilité, le suivi d’un profil à travers une liste de mots clés. Nous avons par exemple constitué un profil « développement durable« , qui agrège toutes les informations mentionnant les termes « biomasse », « solaire », « photovoltaïque », « éolien » etc… Ce fil permettra ainsi de conduire une veille fructueuse sur un secteur qui ne correspond pas aux nomenclatures officielles.

Des profils intégrant d’autres mots clés peuvent être créés sur le même modèle. Un profil « automobile élargi« , contenant les mots clés « Peugeot », « Renault », « Fiat », « Toyota », « groupe PSA… » permet de retrouver toutes les opérations de ces constructeurs mais aussi toutes les informations où ils sont mentionnés comme donneurs d’ordre.

Troisième possibilité, un suivi transversal des activités plus que des secteurs. Nous identifions, pour chaque site d’activité pour lequel nous signalons une information, dix types d’activité distincts (centre d’appel, logistique, industrie, agro-alimentaire, R&D…) qui permettent de se concentrer sur des types de projet transverses.

Le résultat du suivi de ces filières et secteurs doit permettre de repérer les sous-secteurs dynamiques, et en sens inverse, de suivre ceux qui subissent le plus la crise.

*

4. Le suivi des comptes clés

Les territoires font souvent un effort d’identification de leurs « comptes clés » (même si le suivi est souvent réparti entre plusieurs entités : CCI, agence de développement…) Une liste des entreprises clés du territoire peut être choisie comme profil d’alerte dans l’observatoire, ce qui permettra de suivre les mouvements en France de ces « grands comptes ».

Il peut ainsi être fort utile de savoir qu’une société clé sur un territoire se développe ou au contraire supprime des effectifs ailleurs en France.

*

5. Le repérage d’entreprises dynamiques

Certaines entreprises qui annoncent des projets d’extension de leurs sièges ou l’ouverture de filiales évoquent parfois des projets ultérieurs dont la localisation n’est pas encore arrêtée. Il peut donc être utile de suivre les annonces d’investissement, à titre de veille commerciale, pour contacter les sociétés en phase de croissance.

*

6. le suivi de certaines zones

Une technopole ou une zone particulière doit être isolée au sein du territoire ? Il est possible de créer un profil qui regroupera toutes les communes souhaitées et permettra un suivi fin d’une communauté d’agglomération ou d’un bassin particulier.

Grand LyonLocalisation des opérations enregistrées sur la communauté
d’agglomération du Grand Lyon (57 communes)

*

7. Le suivi des menaces sur certaines entreprises

Au sein des désinvestissements, nous identifions des « menaces » sur certains sites. Ce sont des situations où, par exemple,une procédure judicaire est engagée et soit il n’y pas encore de repreneur envisagé, soit les repreneurs potentiels prévoient des suppressions d’effectifs. Il est aussi possible que des syndicats communiquent sur des suppressions d’emplois, totales ou partielles, sans que la direction n’ait encore confirmé. D’autres cas sont encore possibles ou des difficultés graves sont signalées au sein d’une entreprise et font craindre pour sa pérennité.

Les agences de développement se voient de plus en plus assigner la mission de suivre ces dossiers de fermetures de sites et de réductions d’effectifs, et l’observatoire permet d’accompagner les agences dans ses nouvelles tâches.

*

8. le benchmarking entre territoires

Suivre l’évolution de territoires comparables est facile. On peut sélectionner des régions ou départements similaires et analyser l’évolution de leur tissu productif grâce aux fonctions de réalisations de graphiques par : secteur, type d’activité, pays d’origine ou taille de projet.

A tout instant le classement des régions et départements est accessible autant pour les investissements que pour les désinvestissements.

Image 9

Solde net entre annonces d’investissements et de désinvestissements, en emplois par région,
en France métropolitaine de janvier à juillet 2009

*

9. Faciliter la communication et les échanges avec les partenaires d’une agence

Détenir une information à jour, aussi exhaustive que possible et que l’on peut mettre en perspective par des fonctions statistiques simples à utiliser permet de faciliter la discussion avec les partenaires territoriaux. Une base commune de données permet de se concentrer sur les aspects de stratégie plutôt que sur des débats autour de chiffres distincts.

*

Quelques suggestions d’utilisation pour des agences de développement ou des collectivités territoriales. Nul doute que d’autres exemples s’ajouteront prochainement..

pour lesqu71 866
Nombre d’opérations = 677

Emplois perdus
Nombre d’emplois = 151 951
Nombre d’opérations = 1 194

2016-11-04T12:40:00+00:00 23 juillet 2009|Territoires|