L’actualité fournit un bel exemple d’application pour mesurer l’impact sur internet d’une information particulière, ou suivre une tendance.

L’un des outils en ligne les plus simples à utiliser est offert par Blogpulse, un site acquis par l’agence de marketing Nielsen Buzzmetrics.

Il permet de suivre l’évolution du nombre de citations d’un terme dans les blogs. Par exemple, une requête sur « Société Générale » donne ceci :

L’échelle permet de lire qu’aujourd’hui un billet de blog sur 200 évoque la Société Générale, alors que le volume normal de citations est 100 fois inférieur. Jérôme Kerviel, le trader impliqué dans les pertes de la banque française, connaît une progression similaire mais à un niveau plus faible, l’événement ressuscitant d’ailleurs le souvenir de Nick Leeson, trader de la Barings qui n’avait cependant perdu qu’un tiers de ce qu’a perdu la Société Générale :

Blogpulse permet ensuite, pour chacun des points du tracé, d’accéder aux billets publiés ce jour-là.

Google offre également un service de suivi des tendances, plus complet quoique moins réactif : Google Trends.

D’une part Google Trends a besoin d’un certain volume de données pour tourner, et une requête sur les « monolines », ces établissements de réassurance des crédits, ne donnera rien, alors que Blogpulse donne un résultat.

Il y a ensuite une légère inertie des résultats : aucune référence au moment de la rédaction de ce billet aux pertes de la Société Générale. Les statistiques sont calculées sur des enregistrements des requêtes effectuées sur le moteur Google, sans doute avec un décalage. Les statistiques portent aussi sur les apparitions du terme recherché dans le service d’actualité Google News (graphique inférieur sur les copies d’écran).

Sur la copie d’écran ci-dessous, le terme Société Générale ne connait pas encore de pic de recherches. On remarque au passage qu’on peut inclure jusqu’à 5 requêtes (3 pour Blogpulse) :

A droite du graphique, des titres en date des jours de forte variation des termes de requête sont présentés. Les requêtes peuvent être affinées par pays et même par région. Par exemple les requêtes provenant de France placent les deux banques françaises nettement au dessus des autres :

Dernière remarque sur Google trends : l’échelle des résultats n’est pas fournie, il est possible de visualiser une tendance, pas d’expliciter l’unité de mesure utilisée.

Un dernier site similaire :Trendpedia. Même si Trendpedia offre des possibilités de recherche réduites, il est intéressant à deux titres : il permet de restreindre la recherche à une langue donnée, et donne aussi comme résultat un graphique indiquant le pourcentage d’occurrence de chacun des termes recherchés dans le total de citations.

Par exemple, un site internet qui vanterait l’investissement en Polynésie aurait intérêt à mettre en avant le terme « Tahiti », utilisé dans 53% des billets parlant de Papeete, de Tahiti ou de la Polynésie :

Enfin, un dernier graphique pour constater que la visualisation permet de caractériser les évolutions de la notoriété d’institutions ou de personnalités. Ainsi d’une comparaison entre les requêtes « Laure Manaudou » (événement ponctuel), « Carla Bruni » (notoriété accrue brutalement), de « Nicolas Sarkozy » (présence permanente) :