Les startups tiennent bon face à la crise, mais les créations d’emplois sont plus prudentes

Nous vous proposons un petit zoom sur les startups et les levées de fonds, issu des données de notre Observatoire de l’emploi et de l’investissement.

Les startups, en tout cas du point de vue des levées de fonds, ne semblent pas avoir beaucoup souffert du Covid-19.

Dans nos données, le nombre de levées de fonds au 4 juillet (556) est inférieur de 10% à celui de 2019.

Comme la levée de fonds moyenne est supérieure en 2020 à la moyenne de 2019, le montant total des levées (3,9 milliards d’€) n’est en retard que de 3% par rapport à 2019.

Malgré le contexte difficile, il y a eu, en 2020, 11 levées de fonds d’au moins 100 M€ (contre 8 en 2019).

Deux explications viennent à l’esprit :

  • de façon immédiate, les startups travaillent beaucoup en ligne, et souffrent moins que les autres du confinement ;
  • les startups correspondent aussi aux business models les plus avancés, sur lesquels les investisseurs continueront d’investir quand bien même ils auraient perdu de l’intérêt pour les profils d’entreprises plus classiques.

Ce phénomène peut provoquer une bulle dans le financement : le contenu en emplois des levées de fonds a baissé de 36% en 2020 par rapport à 2019.

Est-ce un simple report ?

Nos abonnés ont accès à des informations sur plus de 6000 levées de fonds et 4000 startups, avec des détails géographiques et sectoriel.

Vous êtes intéressés ? Contactez-nous : http://www.trendeo.net/contact/