Blog

C’est le titre d’un article des Échos publié ce jour, rédigé par Julie Chauveau.  L’article s’appuie sur une étude de la BPI qui montre une augmentation des carnets de commandes.

1131784_les-eti-retrouvent-le-moral-web-tete-021164125508_660x626p

L’article mentionne aussi des données communiquées par Trendeo :

« Sur le terrain, la société Trendeo, qui scrute l’ensemble des annonces rendues publiques par les sociétés et réalise des analyses pour le Meti (ex-Asmep ETI), a calculé dans son Observatoire de l’investissement que les ETI ont créé presque 3.000 emplois net depuis le 1er avril , «  pendant que les grands groupes en ont supprimé un peu plus de 6.000 en net  », affirme David Cousquer. Au premier trimestre également, le solde net était positif de plus de 2.600 entre les créations et les destructions d’emplois. Et de citer le groupe alsacien Punch, qui compte doubler sa production de boîtes de vitesses, ou un groupe d’ingénierie lyonnais Eras, qui a annoncé le recrutement de 80 personnes.« 
De fait, le solde net des emplois créés et supprimés par les ETI a doublé entre le premier semestre 2015 et le premier semestre 2014, passant de 3 128 emplois nets à 6 866 emplois nets. En phase de reprise, les ETI sont plus rapides à recréer des emplois que les grands groupes, comme nous l’avions noté dans une note publiée récemment par le METI.